EFFICACITÉ ET JUSTESSE DE CERTAINES DE NOS PRATIQUES

Il est temps de s’interroger sur le bien fondé de certaines de nos pratiques.

Si nous admettons que nos Ancêtres étaient des fins Observateurs de la Nature, de l’Univers, il nous faut également reconnaître que c’est de cette observation qu’ils rapportaient des informations qu'ils codifiaient ensuite en symboles mathématiques et physiques, en règles de vie socioéconomique et en pratiques spirituelles. Celles-ci pouvaient évoluer avec le temps, puisqu’ils savaient aussi que l’énergie, pour être productive doit, sans cesse, être en mouvement et régénérée.

Nous ne cessons de clamer leur génie et pourtant nous nous montrons peu dignes de leur héritage à cause du gaspillage d’énergie dans des revendications sans fondement et dans des pratiques figées. Ce qui, à la longue, nous empêche de mettre en branle notre propre réflexion pour magnifier et enrichir leur legs formidable.


Aujourd’hui, à part nous énorgueillir du génie ancestral, qu’apportons-nous de Nouveau dans notre observation de la Nature et de l’Univers afin de poursuivre notre évolution en créant de nouvelles techniques, de nouvelles idéologies ?

Combien de scientifiques produisons-nous au quotidien ?

Avons-nous des Maîtres à Penser inspirateurs d’idéaux constructifs ?

Générons-nous des richesses pour le Bien du plus Grand nombre ?

Élaborons-nous des Confréries puissantes réunissant les Kέduroɳ (Africains et les Afro-descendants) autour d’une même pratique spirituelle ?

Sommes-nous vraiment dignes de cette Connaissance ?

Notre histoire doit, plus que jamais, nous inciter à réfléchir sur nos cultes et leur pratique. Elle doit susciter, en nous, une réflexion intense sur les outils de libération de la dépendance économique, politique et spirituelle sous laquelle nous continuons à vivre.

Aucune nation ne s’est véritablement développée sans avoir une base spirituelle, culturelle, métaphysique, pourvoyeuse d’énergie et de règles exaltant la grandeur de ses Ancêtres, de ses bâtisseurs.

Aucune !

Il est alors temps pour nous de reprendre l’héritage ancestral et de le débarrasser de ses scories nées de longues pratiques statiques dépouillées de tout dynamisme créatif.


Si nous nous escrimons à ressusciter ces pratiques sans chercher à comprendre Pourquoi elles n’ont pas fermement tenu face aux religions importées, nous demeurerons faibles, improductifs dans un monde qui évolue à la Vitesse grand V, dans un monde où le Mental Supérieur a préséance sur tout ce qui est figé, y compris les pratiques religieuses ou cultuelles qui ont cessé d’évoluer.

Nos cultes ont besoin de retrouver leur fluidité énergétique pour acquérir force et puissance afin de nous préserver ainsi que nos descendants de tout autre asservissement spirituel.


Nous préparons nous-mêmes une seconde faillite de nos cultes, si nous ne débarrassons pas nos croyances de leurs limites et de leur illogisme, issus des mauvaises transmissions, mais surtout du syncrétisme et de notre paresse d’esprit, car nous avons cessé de véritablement travailler, pour transformer les vieux mécanismes en de formidables véhicules du futur.


Il n’est d’aucune utilité de s’engouffrer dans la faille béante de nos pratiques séculaires sans les comprendre, les connaître et leur trouver une logique capable de triompher de tous les défis présents et à venir.


Je donne ici ma contribution venue des Anciens, en rapportant des informations nouvelles capables de nous aider à mieux évoluer et à comprendre non seulement qui nous sommes mais aussi l’univers dans lequel nous vivons. Je la donne dans des manuels avec en prime une nouvelle langue. Je la donne dans des formations avec des clés simples qu’il suffit d’appliquer pour observer des changements dans sa vie.




86 vues1 commentaire